20 Corona Autriche-Hongrie (1867-1918) Or Franz Joseph I (1830 - 1916)

Métal:
Or
Date:
1899

Référence dans le catalogue :

Document sans titre
1894, Autriche, Francz Josef I. Pièce d'or 20 Corona
Année de menthe : 1894
Lieu d'atelier : Vienne Référence : Friedberg 506, KM-2806.
Dénomination : 20 Corona
Matériau : Or (.900)
Diamètre: 21mm
Poids : 6,78 g
Avers : Tête couronnée de François Joseph mûr à droite.
Légende : FRANC.IOS.IDGIMP.AVSTR.REX BOH.GAL.ILL.ETC.ET AP REX HVNG. *
Revers : aigle impérial autrichien à deux têtes avec des armoiries sur la poitrine, tenant une épée, un sceptre impérial et un orbe.
Légende : XX CORONAE MDCCCXCIV/20 (1894) Cor.
Franz Josef I (anglais : Francis Joseph) Empereur d'Autriche, roi de Hongrie (1830-1916), né à Vienne. Le dernier monarque important des Habsbourg.
François-Joseph était le fils aîné de l'archiduc François-Charles (Francis Charles), frère et héritier de l'empereur autrichien Ferdinand I. Parce que son père avait renoncé à son droit au trône, François-Joseph devint empereur lorsque Ferdinand abdiqua vers la fin de la révolution de 1848.
Au moment où François-Joseph accéda au trône, la position de l'Autriche en tant que « grande puissance » européenne était déjà en sérieux déclin. Trois facteurs externes ont accentué le déclin de l'Autriche.
1. -- La « trahison » de l'Autriche envers la Russie lors de la guerre de Crimée (1853-1856) a gravement porté atteinte aux relations austro-russes. La mauvaise volonté persistante de la Russie a été un facteur dans la crise de juillet (1914) qui a conduit au déclenchement de la Première Guerre mondiale.
2. -- L'unification de l'Italie constitue une nouvelle menace pour l'empire. Dans la décennie qui suivit, l'Autriche perdit presque toutes ses possessions italiennes, comme la Lombardie et la Vénétie.
3. -- La montée de la domination prussienne sur la Confédération allemande et la perte de l'Autriche de la guerre austro-prussienne en 1866. L'unification allemande en 1871 a fait de l'Autriche la moindre des deux puissances allemandes.
L'Autriche fut affaiblie par ces revers. François-Joseph n'avait d'autre choix que de négocier avec la Hongrie sur ses revendications d'autonomie. L'Autriche et la Hongrie ont convenu de créer une double monarchie dans laquelle les deux pays seraient des partenaires égaux. Sous l’empire austro-hongrois, comme on l’appelait après 1867, la Hongrie jouissait d’une totale indépendance dans les affaires intérieures, mais les deux pays agissaient conjointement dans les affaires étrangères. (Ce fait a contribué à la lenteur de la réponse d'AH au meurtre de François Ferdinand).
La même année, François-Joseph et Élisabeth sont officiellement couronnés roi et reine de Hongrie. (François-Joseph épousa Elizabeth, fille du duc Maximilien de Bavière, en 1854. Ils eurent un fils, Rudolf, et trois filles.) En tant que double monarque, François-Joseph prévoyait d'accorder une certaine forme d'autonomie gouvernementale aux Slaves autrichiens, mais les élites allemandes et magyares qui contrôlaient réellement l’empire s’opposaient à tout partage du pouvoir. Le mécontentement qui en résulta parmi les Tchèques et les Serbes d'Autriche affaiblit encore davantage les royaumes des Habsbourg et provoqua des frictions accrues avec la Russie, qui défendait la cause des peuples slaves d'Europe.
Les dernières années de François-Joseph furent marquées par une série de tragédies dans sa famille. En 1889, son fils unique et héritier du trône, l'archiduc Rodolphe, se suicida ; Le deuxième frère cadet de François-Joseph, Karl Ludwig, était décédé en 1896 des suites d'une maladie due à la mauvaise eau qu'il avait bu lors d'un pèlerinage en Terre Sainte ; en 1898, Elizabeth fut assassinée par un anarchiste italien.
La succession au trône autrichien n'a pas été simple. Après le suicide du fils unique de François-Joseph, Rudolf, le prochain successeur aurait été le frère cadet de François-Joseph, Maximillian. Maximillien, cependant, avait été exécuté par un peloton d'exécution au Mexique en 1867 après un règne de trois ans en tant qu'empereur du Mexique. Le fils aîné de Karl Ludwig, Franz Ferdinand, remplaça Rudolf comme héritier du trône. Franz Ferdinand a été assassiné par un nationaliste serbe à Sarajevo en juin 1914. L'assassinat a précipité une crise qui a conduit au déclenchement de la Première Guerre mondiale.
François-Joseph est décédé le 21 novembre 1916. Il n'a pas vécu jusqu'à la défaite de l'Autriche pendant la guerre. Son petit-neveu, Charles Ier, monta sur le trône pendant deux ans, mais fut le dernier monarque des Habsbourg.
William a servi dans l'armée à partir de 1814, a combattu contre Napoléon Ier de France pendant les guerres napoléoniennes et aurait été un soldat très courageux. Il combat sous les ordres de Blücher aux batailles de Waterloo et de Ligny. Il devint également un excellent diplomate en s'engageant dans des missions diplomatiques après 1815.
Au cours des révolutions de 1848, Guillaume réussit à écraser une révolte dirigée contre son frère aîné, le roi Frédéric-Guillaume IV. L'utilisation de canons le rendit impopulaire à l'époque et lui valut le surnom de Kartätschenprinz (Prince de la Mitraille).
En 1857, Frédéric-Guillaume IV fut victime d'un accident vasculaire cérébral et devint handicapé mental pour le reste de sa vie. En janvier 1858, William devint prince régent pour son frère.
Le 2 janvier 1861, Frédéric-Guillaume mourut et Guillaume monta sur le trône sous le nom de Guillaume Ier de Prusse. Il a hérité d'un conflit entre Frédéric-Guillaume et le parlement libéral. Il était considéré comme une personne politiquement neutre car il intervenait moins dans la politique que son frère. Guillaume trouva néanmoins une solution conservatrice au conflit : il nomma Otto von Bismarck au poste de Premier ministre. Selon la constitution prussienne, le Premier ministre était responsable uniquement devant le roi et non devant le Parlement. Bismarck aimait voir sa relation de travail avec William comme celle d'un vassal de son supérieur féodal. Néanmoins, c’est Bismarck qui dirigea effectivement la politique, intérieure comme extérieure ; à plusieurs reprises, il obtint l'assentiment de William en menaçant de démissionner.
Au lendemain de la guerre franco-prussienne, Guillaume fut proclamé empereur allemand le 18 janvier 1871 au château de Versailles. Le titre « Empereur allemand » a été soigneusement choisi par Bismarck après discussion jusqu'au (et après) le jour de la proclamation. Guillaume accepta ce titre à contrecœur car il aurait préféré « empereur d'Allemagne », ce qui était cependant inacceptable pour les monarques fédérés, et aurait également signalé une revendication sur des terres en dehors de son règne (Autriche, Suisse, Luxembourg, etc.). Le titre d'« empereur des Allemands », proposé en 1848, fut de toute façon exclu d'emblée, car il se considérait comme choisi « par la grâce de Dieu », et non par le peuple comme dans une république démocratique.
Par cette cérémonie, la Confédération de l'Allemagne du Nord (1867-1871) fut transformée en Empire allemand (« Kaiserreich », 1871-1918). Cet Empire était un État fédéral ; l'empereur était chef d'État et président (primus inter pares – premier parmi ses égaux) des monarques fédérés (les rois de Bavière, de Wurtemberg, de Saxe, les grands-ducs de Bade et de Hesse, etc., sans oublier les sénats des villes libres de Hambourg, Lübeck et Brême).
Le 11 mai 1878, Max Hödel échoua dans une tentative d'assassinat contre Guillaume à Berlin. Une deuxième tentative fut faite le 2 juin 1878 par l'anarchiste Karl Nobiling, qui blessa William avant de se suicider. Ces tentatives servirent de prétexte à l'institution de la loi antisocialiste, introduite par le gouvernement de Bismarck avec le soutien de la majorité au Reichstag le 18 octobre 1878, dans le but de combattre le mouvement socialiste et ouvrier. Les lois ont privé le Parti social-démocrate allemand de son statut juridique ; ils interdisèrent toutes les organisations, les organisations de masse ouvrières et la presse socialiste et ouvrière, décrétèrent la confiscation de la littérature socialiste et soumettèrent les social-démocrates à des représailles. Les lois ont été prolongées tous les 2-3 ans. Malgré cette politique de représailles, le Parti social-démocrate accroît son influence parmi les masses. Sous la pression du mouvement ouvrier de masse, les lois furent abrogées le 1er octobre 1890.
Dans ses mémoires, Bismarck décrit William comme un gentleman démodé, courtois, infailliblement poli et un véritable officier prussien, dont le bon sens était parfois miné par des « influences féminines ».

voir plus

 

5  Pièces

(1537 X 741pixels, taille du fichier: ~292K)
Posté par: anonymous  2021-10-06
1915, Austria, Emperor Francis Joseph I. Gold 20 Corona Coin. (6.78gm) Official Restrike! Mint Year: 1915 Mint Place: Vienna Denomination: 20 Corona Reference: Friedberg 506, KM-2806. Condition: Minor bag-marks in obverse, otherwise UNCirculated! Material: Gold (.900) Diameter: 21mm ...

(3203 X 1549pixels, taille du fichier: ~1M)
Posté par: anonymous  2024-04-11
Untitled Document 1894, Austria, Francz Josef I. Gold 20 Corona Coin. Original Strike! PCGS MS-62! Mint Year: 1894 Mint Place: Vienna Reference: Friedberg 506, KM-2806. Condition: Certified and graded by PCGS as MS-62! Denomination: 20 Corona - Original circulating issue (n ...

(508 X 252pixels, taille du fichier: ~52K)
Posté par: spider  2014-06-13
KM# 2806 20 CORONA6.7751 g., 0.9000 Gold .1960 oz. AGW Ruler: Franz Joseph I Austria Austrian Empire 1892 1899

(905 X 450pixels, taille du fichier: ~91K)
Posté par: spider  2014-06-15
Franz Joseph I gold 20 Corona 1894, KM#2806, lustrous XF-AU. AGW 0.1960 oz.

(905 X 465pixels, taille du fichier: ~99K)
Posté par: spider  2014-06-15
Franz Joseph I gold 20 Corona 1894, KM#2806, UNC, small carbon spots. AGW 0.1960 oz.
Articles
François Joseph Ier, empereur d'Autriche ...   François Joseph Ier, empereur d'Autriche et roi de Hongrie, a régné de 1848 jusqu'à sa mort en 1916. Son règne a vu l'émission de diverses pièces de monnaie reflétant les divers territoires et populations sous son règne. Voici quelques types notables de pièces frappées sous le règne de François-Joseph Ier : Pièces d'or: Ducats ...
FRANCE 1 Centime L'AN 6 (1797) A - Copper - VF- 4224
Vendue pour: $6.0
FRANCE 1 Centime L'AN 6 (1797) A - Copper - VF- 4224
GERMAN EAST AFRICA 1 Heller 1907 J - Bronze - Wilhelm II. - VF+ - 4515 *
Vendue pour: $9.0
GERMAN EAST AFRICA 1 Heller 1907 J - Bronze - Wilhelm II. - VF+ - 4515 *
FRANCE 1 Centime 1848A - Bronze - VF - 4223
Vendue pour: $5.0
FRANCE 1 Centime 1848A - Bronze - VF - 4223
Vous pourriez être intéressé par les pièces suivantes
50 Para Serbie Argent Milan Ier de Serbie
50 Para Serbie Argent Milan Ier de Serbie
Le groupe a   6 pièces / 5 prix
5 Krone Liechtenstein Argent Johann II, Prince of Liechtenstein (1840-1929)
5 Krone Liechtenstein Argent Johann II, ...
Le groupe a   22 pièces / 21 prix
20 Piastre Sultanat d
20 Piastre Sultanat d'Égypte (1914 - 192 ...
Le groupe a   20 pièces / 19 prix
2024-07-19 - Historical Coin Prices
3 Kreuzer Ååstenrik Argent
Prix selon les sources publiques
Détails
2024-07-16 - New coin is added to 2 Birr Éthiopie


    2 Birr Éthiopie
Le groupe a    2 pièces / 2 prix



ETHIOPIA 2 Birr 1974 (1982) - Copper-Nickel - World Cup Soccer 82 - aUNC - 3269*
Vous pourriez être intéressé par...
Dirigeants de l'empire
Empire romain (27BC-395)
Arbres généalogiques et pièces
Maison Romanov
Identifiez-vous!
Quelle est la pièce ?
Quelle est la pièce ?
Prix des pièces
Prix des pièces